Livraison gratuite en France dès 100 € d’achats

Lilacandles

Quelle est la signification de la fleur de vie ?

Fleur de vie

L’analyse et la compréhension de la géométrie sacrée peut sembler être une discipline complexe. Pourtant, bien que de nombreux scientifiques et mathématiciens s’en soient inspirés pour confectionner des formules mathématiques destinées, notamment, à bâtir des constructions architecturales harmonieuses, elle n’en reste pas moins un phénomène naturel. C’est une loi universelle du vivant que nous retrouvons jusqu’aux confins de l’Univers : de la forme d’un flocon de neige aux bras des galaxies. À travers cet article, nous chercherons à comprendre de quelle façon les symboles géométriques sacrés, et plus précisément celui de la Fleur de vie, nous accompagnent depuis la Création du monde jusqu’au confort de nos maisons, et ainsi, nous offrant l’étendue de leurs bienfaits.

Matière et énergie : le vide n’est pas vide

Dans l’imaginaire collectif, le vide est un espace qui ne contient absolument rien. Pourtant, des physiciens et cosmologistes contemporains avancent le concept d’énergie sombre ou noire. La matière et l’énergie seraient nées du Big bang à partir de “fluctuations quantiques du vide”, autrement dit, pendant un court laps de temps, de l’énergie a été empruntée avant d’être restituée au vide.

Ainsi, si ces dernières décennies un ralentissement de l’Univers devrait être observé du fait de la gravité, il n’en est rien. Pire encore, l’Univers est en expansion croissante : les étoiles et les galaxies s’éloignent de plus en plus les unes des autres. Michel Cassé, astrophysicien au Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) et à l’institut d’astrophysique de Paris parle d’un “état de grâce, d’élévation, où l’envol l’emporte sur la chute, une antigravitation ”. Ce phénomène serait consécutif à l’énergie noire, composée de particules (les neutrinos) appelées “énergie du vide”. La mesure de cette dernière est d’ailleurs surprenante tant son énergie semble infinie. Et si Einstein ne s’était pas trompé en prétendant que le vide n’est pas vide ?

Le concept d’éther avancé par Aristote recouvrait d’ailleurs déjà cette notion d’énergie du vide, ou du moins, cette possibilité qu’il existe une énergie invisible plus noble que la matière. Encore avant lui, Platon lui-même définissait l’éther comme “la forme de l’air la plus pure” et le représentait par le solide dodécaèdre. L’éther, à différencier du simple air que nous respirons, devait alors servir de pont entre l’Homme et les Dieux visibles (les astres). Bien plus tard, le mathématicien et physicien Descartes avançait le fait que le mouvement des planètes était dû à de grands tourbillons d’éther ; matière composée de minuscules particules en mouvement.

Aujourd’hui, les physiciens parlent de “substances subtiles distinctes de la matière et permettant de fournir ou transmettre des effets entre les corps.” Le temps ne semble donc avoir eu aucune emprise sur la croyance d’une énergie du vide.

 

 

“Tout est énergie, et c’est là tout ce qu’il y a à comprendre dans la vie”. – Albert Einstein

 

L’Univers : une conception géométrique

Si les spirales de la fleur de tournesol sont concomitantes avec la suite de Fibonacci, les flocons de neige représentent des symétries hexagonales et la coquille des mollusques, une spirale logarithmique… on peut aisément comprendre la place des mathématiques et de la géométrie dans la construction de l’Univers.

Nassim Haramein, physicien genevois de renommée pour la publication de son article ” Quantum Gravity and the Holographic Mass ” (Gravité Quantique et la Masse Holographique) et validé par des pairs, affirme également que le vide n’est pas vide. En revanche, son analyse se rapproche davantage du concept des 5 Solides de Platon en avançant le fait que l’équilibre de ce vide est fondé principalement sur les formes géométriques de l’étoile tétraédrique et du cuboctaèdre.

L’approche unique de Nassim Haramein va même encore plus loin en avançant le fait que l’Univers tout entier reposerait sur une structure à 64 tétraèdres, qui une fois assemblés, parviendraient à reconstituer un cuboctaèdre avant de devenir… une Fleur de Vie 3D. Il possède ainsi une conception géométrique et polyédrique de l’Univers capable de résoudre les interrogations en ce qui concerne la masse manquante en astrophysique (l’énergie noire).

64 tetrahedron grid

 

Source : page Facebook http://ResonanceScienceFoundation.FR/

Il est vrai que, faute d’éléments facilement explicables, il a fallu rajouter aux formules mathématiques de la “matière noire” et de “l’énergie sombre”. De la matière et énergie hypothétiques capables d’expliquer la masse des galaxies et autres phénomènes cosmiques. Ainsi, selon le CERN, si l’énergie sombre représente 68% de l’Univers, la matière noire en représente 27%. Ceci signifie que le Réel (de chaque chose observable dans notre quotidien aux corps célestes) ne représenterait que 5%.

On sait donc que, d’une façon ou d’une autre, ces forces existent, car on en constate les effets mais, on ne sait pas comment expliquer leur apparition et mode de fonctionnement précis. Et si cette géométrie, que nous appelons volontiers “géométrie sacrée”, était elle-même une grande source d’énergie ?

D’hier à aujourd’hui, la puissance du symbole géométrique sacré de la Fleur de vie

La Fleur de vie : berceau de l’Univers

En deux dimensions (2D), la Fleur de vie est une succession de 19 cercles qui s’imbriquent les uns dans les autres. Si on s’appliquait à unir les centres de chaque sphère, nous retrouverions alors les 5 solides de Platon : l’hexaèdre, le tétraèdre, l’icosaèdre, le dodécaèdre et l’octaèdre. Dans son dialogue du Timée, Platon attribuait à chaque solide ou polyèdre, l’un des quatre éléments de la nature :

  • l’hexaèdre : la terre ;
  • le tétraèdre : le feu ;
  • l’icosaèdre : l’eau ;
  • l’octaèdre : l’air ;
  • et enfin, le dodécaèdre : l’éther.

Les quatre éléments ne signifiant pas les simples réalités concrètes qu’ils semblent désigner mais, davantage les différents états de la matière ; l’énergie première (d’origine divine) traversant tous ces états. Ces solides sont ainsi la représentation de la construction de l’Univers et renfermeraient de grandes capacités énergétiques elle est la Création.

Que ce soit en deux ou en trois dimensions, elle est un connecteur entre le ciel, la Terre et tout ce qui existe ; l’éther (ou l’énergie sombre) comme conducteur. À prendre en considération comme un ensemble, Platon parlait d’un alphabet de l’univers.

La Fleur de vie : source de pouvoir des civilisations de par le monde

Le symbole géométrique sacré de la Fleur de vie a toujours été présent au gré des civilisations qui ont peuplé le monde. Il a ainsi été découvert en Égypte, Turquie, Grèce, Irlande, Angleterre, Israël ou encore en Chine. Ceci à toutes les époques et dans toutes les cultures qui, selon les archéologues, n’avaient aucun contact direct. Il aurait été utilisé dans un cadre spirituel, culturel et religieux du fait de sa représentation de l’Univers et du cycle de la vie.

Pour comprendre son importance, il suffit de s’attarder sur la paire de Chiens de Fo, également appelés Lions chinois, qui est l’un des symboles de protection le plus utilisé en Chine. Le premier couple découvert daterait de l’an 208 avant Jésus Christ ; leurs pattes reposant sur une sphère au motif de la Fleur de Vie. Apposés devant les palais impériaux, les tombes, les temples ou les bâtiments accueillant des personnes d’importance, on leur prêtait des pouvoirs de protection et de dispersion des ondes négatives (Sha Chi).

Chiens de Fo

Faculté, qui aurait été prouvée au cours de notre époque contemporaine. Le physicien et mathématicien James Clerk Maxwell ainsi que l’ingénieur Nikola Tesla ont avancé le fait que les symboles géométriques sacrés généreraient des ondes scalaires capables de réguler les énergies. Ces ondes, à l’instar des tourbillons d’éther de Descartes, se déplaceraient sous forme de vortex jusqu’à ce qu’elles trouvent un récepteur ; le vivant en étant naturellement pourvu. La rencontre des ondes provenant des symboles géométriques (émetteur) avec le vivant (récepteur) créerait alors un champ bienfaisant capable d’apaiser nos maux. Protégé des ondes négatives, nous serions alors capables de nous régénérer.

Et si les différentes civilisations et cultures qui nous ont précédés connaissaient déjà la source de pouvoir que représente la Fleur de vie ? Et si, depuis toutes ces années, l’explication était déjà sous nos yeux ?

Les bienfaits de la Fleur de vie dans nos maisons

Aujourd’hui, la Fleur de vie orne davantage les objets de décoration de nos maisons. En se procurant ce symbole chez un créateur conscient de l’énergie qu’elle génère et la symbolique qu’elle représente, vous vous assurez d’obtenir une perfection géométrique et esthétique capable de générer des ondes stables et puissantes aux multiples vertus :

  • purification et harmonisation de l’atmosphère ;
  • balayement des ondes négatives ;
  • protection et dynamisation ;
  • ouverture d’esprit et confiance en soi.

Le symbole de la Fleur de vie vous offre la possibilité de vous reconnecter à votre Être profond et à votre environnement. À penser comme une clé capable de vous reconnecter au Tout, il vous rappellera l’importance et la puissance de l’instant présent, de la vie et de l’Amour. Ce symbole est peut-être constitutif de chaque cellule de votre corps, de l’air que vous respirez et de la feuille que vous regardez se balancer au bout d’une branche.

À placer dans un espace de la maison où vous vous sentez bien, il vous accompagnera volontiers au gré de vos exercices de méditation. Outil de concentration, il harmonisera progressivement votre propre état intérieur.

Vous êtes Sa création. Reconnectez-vous au Tout.

Ce contenu vous plait ou vous voulez le retrouver plus tard ? Épinglez-le sur Pinterest !

Partager

Vous devriez aimer :